CohMSM

CohMSM

Prévention de l’infection par le VIH chez les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes en Afrique subsaharienne : étude de faisabilité d’une cohorte incidente multicentrique (CohMSM)

Promoteur: Contrat d’initiation de recherche de l’ANRS

Responsables scientifique: Christian Laurent, Yves Yomb

Objectifs: Évaluer la faisabilité d’une étude de cohorte prospective, incidente, multicentrique et multidisciplinaire sur le VIH chez les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) en Afrique subsaharienne (Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Mali et Sénégal). Spécifiquement, le contrat d’initiation permettra d’évaluer la capacité des sites pré-identifiés à recruter et suivre dans de bonnes conditions les sujets de l’étude, l’acceptabilité pour les HSH séronégatifs d’un suivi médical trimestriel, l’incidence de l’infection par le VIH dans les sites pré-identifiés et l’acceptabilité du projet par les autorités nationales.

Préparer l’étude de cohorte chez les HSH, et notamment étudier le contexte social (les législations nationales vis-à-vis de l’homosexualité, les différentes formes de répression, les processus de stigmatisation et les formes de discrimination dont sont victimes les HSH) et le contexte médical des sites pré-identifiés de l’étude (l’organisation de la prise en charge ainsi que les activités préventives et curatives auxquelles les HSH ont accès) afin de construire des indicateurs standardisés à recueillir dans l’étude de cohorte

Situation:En Afrique, comme ailleurs, les HSH apparaissent beaucoup plus exposés au risque d’infection par le VIH que les hommes qui ont des relations sexuelles avec des femmes exclusivement (prévalences jusqu’à 20 fois supérieures). Outre les conséquences pour les HSH eux-mêmes, ces prévalences extrêmement élevées constituent une menace pour la santé de leurs partenaires féminines et, au-delà, de la population générale. Malgré cette situation, les HSH sont largement ignorés des programmes de prévention et de prise en charge. Des informations sont nécessaires pour guider l’élaboration de programmes de santé publique véritablement adaptés aux besoins de prévention des HSH et notamment pour préciser les circonstances dans lesquelles les HSH s’infectent dans le contexte africain. L’étude de cohorte envisagée à l’issue du contrat d’initiation aura donc pour objectif d’identifier les facteurs de risque individuels (médicaux, psychologiques et comportementaux), structurels (organisation de la prise en charge, activités préventives et curatives accessibles), contextuels (législation, répression, stigmatisation, discrimination) et sociologiques (incidence des relations sociales sur les conduites individuelles) d’infection par le VIH chez les HSH en Afrique subsaharienne.

Méthodes :La faisabilité d’une étude de cohorte sera évaluée à partir d’une intervention spécifique mise en oeuvre au cours du contrat d’initiation (3 visites à 3 mois d’intervalle chacune au site local de l’étude avec une proposition systématique de dépistage du VIH). Pourront être inclus des hommes majeurs rapportant au moins une relation sexuelle avec un autre homme au cours des 3 derniers mois et séronégatifs pour le VIH. L’acceptabilité du projet par les autorités nationales des 5 pays sera évaluée à partir des discussions menées avec elles pour les associer à l’étude. Enfin, les indicateurs standardisés relatifs au contexte social et médical des sites pré-identifiés de l’étude seront élaborés à partir des enseignements d’une enquête qualitative préliminaire dans les 5 pays.

Échéancier :Les activités prévues dans le cadre du contrat d’initiation seront réalisées sur une période de 12 moi.

Résultats attendus :Disposer d’informations permettant de guider l’élaboration de programmes de santé publique véritablement adaptés aux besoins de prévention des HSH.